Le moins qu’on puisse dire, c’est que la session d’hiver qui vient de se terminer était unique. Au cours de celle-ci, le personnel des cégeps a dû relever une quantité incroyable de défis allant de l’enseignement à distance à la distribution des effets personnels gardés dans les casiers. Qu’en est-il des étudiants? Le Portail du réseau collégial du Québec a interviewé trois étudiantes du Cégep de Sept-Îles pour obtenir un portrait de leur expérience.

Qu’apprenons-nous?

  • Deux des trois étudiantes ont continué à travailler durant la session.
  • La gestion du temps et de la motivation a représenté un défi important.
  • Dans l’ensemble, les étudiantes restent positives et considèrent que la session leur a permis de développer leur capacité d’adaptation.
  • Les étudiantes saluent le travail de leurs professeurs, dont l’encadrement rapproché a rendu les choses plus faciles.

« Les enseignants ont très vite trouvé des moyens alternatifs : des cours par vidéos, des documents explicatifs. Le stress a diminué rapidement. Les cours ont été de très bonne qualité. »  Anne Bontour

Quel intérêt pour les bibliothèques collégiales?

L’enseignement à distance sera une réalité à la session d’automne pour de nombreuses institutions. Mieux connaître les besoins des étudiants permettra de réfléchir à des moyens de s’y ajuster.

  • Les entrevues confirment que l’accès à la technologie et le manque de ressources (en particulier chez les étudiants parents) sont des enjeux qui préoccupent les étudiants.
  • Les contacts fréquents des enseignants avec les étudiants ont eu des effets positifs sur la santé mentale de ces derniers. Les bibliothèques pourraient-elles elles aussi augmenter leur présence auprès de leur clientèle?
  • L’ajout de davantage de matériel visuel est suggéré pour améliorer l’expérience d’enseignement à distance. Les bibliothèques pourraient-elles y contribuer à travers leurs collections?

 

Rédaction par Estelle Bourbeau (Champlain College St-Lambert)